LES SERVICES EN LIGNE

Les + demandés


Facebook Twitter Google Plus

Le parc Saint-James

Le Département des Hauts-de-Seine restaure le parc départemental de la Folie Saint-James à Neuilly-sur-Seine depuis le 27 avril 2015.

Les travaux dureront un an. Le parc est fermé au public. Une aire de jeux est prévu sur la partie avenue de Madrid.

Le Département, devenu propriétaire en 2009, a entrepris des études préalables à la restauration du parc et de ses fabriques, comprenant une étude paysagère, une étude historique et une étude archéologique. Une équipe pluridisciplinaire de maitrise d’oeuvre dirigée par Pierre-Antoine Gatier, architecte en chef des Monuments Historiques a été désignée en 2010 pour réaliser le projet.

Le projet de restauration du parc de la Folie Saint-James se définit en termes de conception historique, paysagère et fonctionnelle. Il associe l’histoire du site, la présence des tracés historiques des jardins anglo-chinois du 18ème siècle ainsi que les usages actuels et projetés du parc. Sont ainsi prévus la restauration des fabriques subsistantes (le grand Rocher, le pont palladien, la colonne dorique, les vases antiques) ainsi que la restauration du jardin datant de 1925.

Exposition du projet Saint-James Une exposition sur le projet

À partir du lundi 11 mai 2015

16 panneaux de présentation du projet seront accrochés aux grilles du parc pour découvrir son Histoire depuis le XVIIIème siècle ainsi que les détails du projet de restauration.

Le projet

Valoriser les éléments historiques

Plan Parc

La restauration des fabriques comprend les travaux de conservation et l’installation d’un système de garde-corps permettant la fréquentation par le public en toute sécurité, mais aussi la remise en service des effets d’eau, des jets et vasques ainsi que la création d’une pièce au pied.

Le Grand Rocher et le pont palladien seront de nouveau accessibles. Le promeneur pourra passer au-dessus et en dessous du pont, là où il y a plusieurs siècles serpentait une rivière.

Autre élément historique – mais beaucoup plus récent que les précédents - le jardin Art déco qui date des années 1920 verra son Temple de l’Amour remis en état et retrouvera sa statue d'origine.

Écran végétal

Vue du parc depuis le grand rocher

Le traitement du végétal est un autre volet majeur du projet pour redonner goût à la promenade. Le projet prévoit de renforcer la lisière, de créer une sorte d’écran végétal qui isolera le parc des propriétés environnantes.

L’allée centrale traversant le parc, qui est aussi une voie pompiers pour la sécurité du collège et du lycée sera intégrée de manière paysagère. En plus des deux contre-allées existantes, un réseau de petites allées périphériques va être créé. Ces allées circuleront au milieu d’une végétation elle aussi revue dans l’esprit du XVIIIe siècle.

Plus de six mille vivaces et plantes couvre-sol seront plantées, accompagnées de six cents arbustes et d’une centaine d'arbres.

Un jardin intégré à la ville

Sur toute la surface du parc seront installés un réseau d’arrosage, une borne fontaine et de nouveaux éléments de mobilier (bancs, poubelles…). Le projet prévoit également un éclairage avec une mise en lumière des fabriques.

En ce qui concerne les équipements, une aire de jeux pour les enfants de 2 à 6 ans côté avenue de Madrid, reproduira des jeux présents au sein du parc au 18ème siècle.

Les travaux

  • Démarrage des travaux : le 27 avril 2015 pour une durée d'un an.
  • Le parc sera fermé au public, à l'exception d'une partie située près de l'avenue de Madrid où sera réalisée l'aire de jeux.
  • Le coût total est estimé à 2,5 millions d’euros

Hauts-de-SeineEn savoir plus

Présentation du projet sur hauts-de-seine.net



Page précédente

C'est à vous !