LES SERVICES EN LIGNE

Les + demandés


Abonnez-vous à Neuilly Actualité

Facebook Twitter Google Plus

Détail d'une actualité

Neuilly Infos

Les artistes ayant vécu à Neuilly

Publié le 10 septembre 2020 | Dépublié le 10 septembre 2021

Alfred Sisley

Sisley

Peintre impressionniste, Alfred Sisley est né à Paris en 1839 avec la nationalité britannique.

C’est en Angleterre qu’il suit des études de commerce avant de se consacrer à sa passion, la peinture. En 1856, sa mère décède chez lui au 32 rue de Chartres à Neuilly-sur-Seine. Il entre aux Beaux-arts de Paris 1862 où il fait la connaissance de Monet, Renoir et Bazille. Mais, l’année suivante, les quatre amis désertent l’Ecole pour peindre en plein air dans la forêt de Fontainebleau. Alfred Sisley peint essentiellement des paysages de ciels se reflétant dans la Seine.

Deux toiles très célèbres, Passerelle d’Argenteuil (1872) et L’inondation à PortMarly (1876), sont conservées au Musée d’Orsay à Paris. C’est en 1873, qu’il réalise le tableau L’île de la Grande Jatte à Neuilly. Il décède le 29 mars 1891 à Moret-sur-Loing en Seine-et-Marne.

La municipalité a souhaité lui rendre hommage en nommant le square situé sur l’île de la Jatte, boulevard Vital Bouhot, square Alfred Sisley. 


Théophile Poilpot

poilpot

Théophile Poilpot est né le 28 mars 1845, il est le fils de Joseph Poilpot artiste lui aussi.

En 1864 il est autorisé par le Louvre à faire des copies des tableaux exposés. La même année il rentre à l’Ecole des Beaux-Arts de Paris dans l’atelier de Jean-Léon Gérome puis de Gustave Boulanger. En 1868 il épouse Jeanne Carrier-Belleuse, fille du sculpteur Albert-Ernest Carrier-Belleuse.

Théophile Poilot est surtout connu pour ses panoramas représentants des batailles. Il en a peint une vingtaine. La plupart d’entre eux ont disparus mais trois sont encore visibles, à la Sorbonne, à l’Hôtel de Ville de Neuilly et à l’Hôtel Meurice. Le 2 octobre 1887, il est élu Maire de Noisy-le-Grand, son mandat s’arrête en 1892.

En 1902, il propose une collaboration avec dix autres peintres ayant leurs ateliers à Neuilly-sur-Seine pour se partager le travail de décoration de la salle des fêtes et des mariages. Il décède à Paris le 6 février 1915 à l’âge de 66 ans. 


Mata-Hari

Maison de Mata-Hari, rue Windsor

Margaretha Geertruida Zelle, plus connue sous le nom de Mata Hari est née le 7 août 1876 au Pays-Bas. Elle est la fille d'Adam Zelle, un riche marchand de chapeaux et de capes, néerlandais, et d'Antje van der Meulen.

En 1895, à 18 ans, elle épouse un officier de la marine néerlandaise de dix-neuf ans son aîné, Rudolf MacLeod. Le couple aura deux enfants, Louise Jeanne et Norman-John. En 1905, après son divorce, elle travaille comme écuyère dans le « Nouveau cirque » d'Ernest Molier. Ce dernier lui propose d'évoluer en danseuse dénudée ; elle commence alors à composer son rôle de danseuse orientale. Elle triomphe dans un numéro de danseuse exotique sous le nom de Mata Hari, signifiant «œil du jour».

En 1911, elle s’installe au 11, rue Windsor à Neuilly–sur-Seine sous le nom de Madame Rousseau, dans une maison louée par son compagnon le financier Xavier Rousseau. Après un séjour en Belgique où elle reçoit une formation au centre de renseignements allemand d'Anvers, par Fräulein Doktor Elsbeth Schragmüller. Elle embarque le 24 mai 1916 pour l'Espagne, où elle fréquente à Madrid, des membres des services secrets français, comme Marthe Richard.

En janvier 1917, l'attaché militaire allemand à Madrid, le major Kalle, que Mata Hari a tenté de séduire en se présentant comme l'espion allemand H-21, la soupçonne d’espionnage. Elle se retrouve au milieu des services secrets en pleine manœuvre de manipulation.

Six semaines après son retour en France, le contre-espionnage français fait une perquisition dans sa chambre de l'hôtel Élysée Palace. Des télégrammes chiffrés interceptés établissent que le consul allemand aux Pays-Bas lui avait versé 20 000 francs «Pour prix de mes faveurs», précise-t-elle. Pour des «renseignements», selon ses juges, sans préciser lesquels.

À la suite de cette perquisition, le 13 février 1917, elle est arrêtée. Elle est soumise à un interrogatoire à la prison Saint-Lazare, mais apporte très peu d'informations Elle est exécutée le 15 octobre 1917 par fusillade, au polygone à Vincennes. 




Page précédente

C'est à vous !