LES SERVICES EN LIGNE

Les + demandés


Abonnez-vous à Neuilly Actualité

Facebook Twitter Google Plus

La bonne gestion de la Ville confirmée par la notation Moody's

La bonne gestion de la Ville confirmée par la notation Moodys

Notre ville

Cette nouvelle évaluation de l’agence Moody’s corrobore le classement de l’IFRAP. En mars dernier la Fondation pour la Recherche sur les administrations et les politiques publiques avait classé Neuilly n°1 des "villes les mieux gérées de France". « À Neuilly, tous les indicateurs sont au vert, pointe Agnès Verdier-Molinié. Les impôts et la dette sont faibles, les dépenses de fonctionnement sont limitées et les dépenses de personnel, dans la moyenne ».

En relevant la note de Neuilly-sur-Seine malgré un contexte économique extrêmement tendu, l’agence de notation Moody’s confirme la solidité des finances de la Ville.

« La décision annoncée rend compte du renforcement durable de la solidité financière de la ville, attesté par son niveau d’endettement très faible et son épargne brute solide qui renforce la résilience face aux effets à court et moyen terme de la crise économique » rappelle l’agence Moody‘s. Le 26 août dernier l’agence de notation attribue à la Ville la note Aa2, une des meilleures notes attribuées à la gestion d’une collectivité en France.

Des investissements ambitieux pour un territoire toujours plus attractif

L'agence Moody's confirme également l’efficacité d’une politique budgétaire qui combine des impôts « parmi les plus faibles de France », « une limitation historique de ses dépenses de fonctionnement » et une politique dynamique d’investissements qui stimule l’attractivité de Neuilly.

« Alors que de nombreuses collectivités publiques sont en grandes difficultés à cause des baisses de recettes et des hausses de dépenses induites par la crise, je me réjouis de l’impact de notre gestion qui nous permet de passer la crise sans renoncer à nos projets et d’accroitre encore davantage notre attractivité résidentielle et professionnelle » rappelle le maire Jean-Christophe Fromantin.




Page précédente

C'est à vous !