LES SERVICES EN LIGNE

Les + demandés


Abonnez-vous à Neuilly Actualité

Facebook Twitter Google Plus

Budget primitif 2015

Budget primitif 2014

Tous les chiffres du budget primitif 2015

Le détail du budget Ville et des budgets annexes

Le conseil municipal a voté le budget primitif pour 2015 le 9 avril 2015

Les finances locales sont saines. Grâce aux économies réalisées, de 2,5 millions d’euros en 2015, et de plus de 18 millions d’euros en cumulé depuis 2009, la Ville de Neuilly-sur-Seine garde une parfaite maîtrise de ses fondamentaux budgétaires et de son attractivité fiscale :

  • les taux de fiscalité restent les plus bas des Hauts-de-Seine et des villes françaises équivalentes : la ville n’augmente pas sa taxe d’habitation – pour la 4ème année consécutive - et passe sa taxe foncière de 12,80% à 14,54%, gardant ainsi les taux de fiscalité parmi les plus bas de France,
  • le maintien d’un niveau d’investissement de près de 25 millions d’euros permet de faire évoluer l’offre d’équipement, de préserver notre cadre de vie et de maintenir le niveau de service auquel nous sommes attachés,
  • un taux d’épargne de 10% nous permet de couvrir nos amortissements, d’autofinancer de façon significative les projets que nous avons programmés et de préserver une situation financière très équilibrée,
  • enfin, la ville maintient une faible dette dont la capacité de remboursement est inférieure à un an.

Cependant, il est à noter que notre ville subit une hausse sans précédent des prélèvements et des charges de l’Etat de près de 10 millions d’euros sur un budget total de 90 millions d’euros. Ces prélèvements sont constitués de transferts de solidarité vers d’autres communes (la péréquation), de pénalités au titre du logement social (la loi SRU), de baisses des dotations de l’Etat et de nouvelles charges, comme celles imputables à la réforme des rythmes scolaires. A cela s’ajoute une baisse du rendement des impôts professionnels, due en partie à la politique menée au plan national.

Un contexte très tendu

La Ville est ponctionnée par le FSRIF (Fonds de solidarité des communes de la région Ile-de-France) et également par le FPIC (Fonds national de péréquation des ressources intercommunales et communales). Les prélèvements et charges de l’Etat atteignent près de 10 millions d’euros pour 2015.
 
En deux années budgétaires, la Ville accuse une baisse de 17 M€ de recettes, soit plus de 27 points d’impôts. Les principales mesures gouvernementales entrainent :
  • La baisse de la dotation globale de fonctionnement : - 4M€
  • La hausse de la péréquation : + 4M€
  • La réforme de la cotisation minimum : - 2M€
  • La réforme des rythmes scolaires : + 0,8M€
  • A cela s’ajoute la chute de la Cotisation sur la Valeur Ajoutée des Entreprises : - 5,4M€

Les données chiffrées du budget 2015

A noter un effort sur l’évolution des dépenses réelles de fonctionnement qui se traduit par une économie de plus de 2M€.  La masse salariale est impactée comptablement par la reprise en gestion directe de la crèche du Pont et par des mesures réglementaires : la réforme des rythmes scolaires, les augmentations liées au statut de la fonction publique, la tenue des élections municipales et départementales.

Le niveau d’investissement est maintenu à près de 25 millions d’euros, ce qui permet de faire évoluer l’offre d’équipement, de préserver notre cadre de vie et de maintenir le niveau de service auquel nous sommes attachés.
 

Une fiscalité modérée

Les taux de fiscalité restent les plus bas des Hauts-de-Seine et des villes françaises équivalentes. En 2015, la ville n’augmente pas sa taxe d’habitation – pour la 4ème année consécutive - et passe sa taxe foncière de 12,80% à 14,54%, gardant ainsi les taux de fiscalité parmi les plus bas de France.
 


Page précédente

C'est à vous !