LES SERVICES EN LIGNE

Les + demandés


Facebook Twitter Google Plus

Neuilly-sur-Seine, pendant la Grande Guerre (1914-1918)

Découvrez Neuilly à travers différentes thématiques

Pour le centenaire, les archives de Neuilly-sur-Seine mettent en ligne leurs documents d'époque. Cette base va continuer à être alimentée progressivement.

Neuilly n’a pas été touchée directement par la guerre, mais la vie à l’arrière a dû s’organiser. Un système de solidarité envers les soldats et les orphelins s’est rapidement mis en place et les services de santé se sont multipliés. A la fin de la guerre, Neuilly-sur-Seine, solidaire, parraine Longpont et Corcy dans l’Aisne et rend hommage aux 1741 Neuilléens morts pour la France. Au travers de documents d’archives (albums, presse, dessins, correspondance…) vous pourrez vous rendre compte du vécu des soldats sur le front, au milieu des ruines, en prison ou dans les hôpitaux ainsi que de la vie des civils à Neuilly. 

Nouveau
Le répertoire de la sous-série 4H relative aux mesures d'exception et faits de guerre vient d'être mis en ligne.
En savoir plus


Actes de guerre

La 1ère guerre mondiale est la conséquence d’un état de tension croissant entre les puissances internationales. Les combats mobilisent de nombreux soldats et occasionnent des dégâts importants.

Tous les documents


Journal d’un Neuilléen pendant la guerre

Les Neuilléens, Octave et Floriana Boyé, ont rassemblé dans un album de nombreux documents présentant la 1ère guerre mondiale sous tous ses aspects : les hôpitaux militaires, les régions dévastées, le front, les pertes humaines…

Tous les documents


La vie à l’arrière

A l’arrière, la municipalité  s’organise demandant à d’anciens fonctionnaires de reprendre du service. A partir de 1917, les denrées sont  rationnées tandis que la défense passive se met en place en 1918. L’opinion publique est contrôlée et les écoliers sont influencés par des discours patriotiques.


Tous les documents


Solidarité des citoyens en temps de guerre

Très vite des actions de solidarité se mettent en place. En 1915, cinq journées de solidarité sont organisées en faveur des soldats français et deux sont destinées aux orphelins. A ces occasions, les écoliers vendent insignes, drapeaux, médailles ou billets de tombola.

Tous les documents


Hôpitaux et ambulances militaires

Les lieux de soins se multiplient dès le début de la guerre. En 1915, douze hôpitaux auxiliaires sont ouverts à Neuilly soit au total 950 lits. Le lycée Pasteur est affecté à un hôpital auxiliaire organisé par les soins et aux frais de l’Hôpital Américain.

Tous les documents


Parrainage de Longpont et Corcy par Neuilly

Suite aux dégâts causés par la guerre, des actions de solidarité sont menées dans les régions dévastées. La Mairie de Neuilly ouvre une souscription publique dès le 23 avril 1919, en faveur de Longpont dans l’Aisne.

Tous les documents


La fin de la guerre

Suite à l’Armistice et au traité de Versailles, le traité de Neuilly est signé avec la Bulgarie le 27 novembre 1919 dans la salle des fêtes de l’Hôtel de ville de Neuilly en présence de Georges Clémenceau, président du Conseil, et de M. Stamboulisky, chef de la délégation bulgare.

Tous les documents


Hommage aux morts

Les hommages aux 1741 Neuilléens morts pour la France, dont le maire M. Nortier, sont rendus peu de temps après la guerre. La mairie ouvre une souscription publique en 1920 pour l’érection d’un monument aux morts, rue Berteaux Dumas.

Tous les documents




Page précédente

C'est à vous !