Hygiène et nuisances ©
Lutte contre les nuisibles : la législation en vigueur dans ce domaine à Neuilly-sur-Seine est celle du règlement sanitaire départemental des Hauts-de-Seine.

Hygiène et Salubrité Publique : le rôle des services de la Ville et des copropriétés vis-à-vis de la lutte contre les rongeurs

Depuis quelques mois, les rats deviennent plus visibles sur le territoire communal et notamment sur les bords de Seine. En effet, suite aux inondations de juin 2016 et du fait de travaux d’aménagement (EOLE, parking Madrid, boulevard Bineau…) à Neuilly-sur-Seine, les rats fuient les égouts et les zones ayant subi la montée des eaux pour se créer un nouvel habitat.

Leur nombre n’a pas augmenté mais ils deviennent plus visibles du fait de leurs déplacements en surface.

La législation en vigueur dans ce domaine à Neuilly-sur-Seine est celle du Règlement Sanitaire Départemental des Hauts-de-Seine.

Actions de la Ville

La ville met en place une procédure de lutte contre les nuisibles s’appliquant sur la voie publique, le réseau d’assainissement communal, les bâtiments et parcs et jardins communaux.

La ville de Neuilly effectue 4 fois par an (février, avril, août, novembre), via un prestataire, des campagnes de dératisation dans l’ensemble du réseau d’assainissement communal et des espaces verts communaux. Certains sites sensibles sont traités 6 fois par an (exemple : place du marché).

Des interventions ponctuelles curatives peuvent être programmées en cas de détection de terriers de rats sur l’espace public.

Par suite de la recrudescence des signalements, la ville a sollicité son prestataire de dératisation afin de mettre en place un nouveau traitement de dératisation dans les squares, jardins publics, ainsi que sur les bords de Seine. Des postes d’appâtages sécurisés et fixés seront placés dans ces espaces publics et contrôlés à fréquence définie par le prestataire.

Pour ce qui concerne le parc privé, il appartient au syndic de copropriété de mettre en œuvre toutes les mesures possibles pour assurer la destruction et l’éloignement de ces rongeurs comme stipulé dans l’article 119 du Règlement Sanitaire Départemental des Hauts de Seine. Si la présence de nuisibles est constatée, les responsables sont tenus de prendre sans délai les mesures prescrites par l'autorité sanitaire en vue d'en assurer la destruction et l'éloignement.

Exemples d’actions à mener en plus de la dératisation de l’immeuble par un prestataire agréé :

  • vérifier la propreté des caves et sous-sol (absence de déchets, détritus alimentaires…)
  • s’assurer de l’herméticité des locaux (absence de trous ou ouvertures au niveau des sous-sols de l’immeuble)
  • s’assurer de l’étanchéité des canalisations d'évacuations des eaux usées (canalisations hermétiques, absence de trous ou dégradations…) 

La propreté (suppression de la source d’alimentation des nuisibles) ainsi que la coordination des opérations de dératisation, parc privé et parc public, permet d’optimiser l’efficacité des traitements.

Renseignements

Pour être informé de la date des campagnes de dératisation organisées par la ville de Neuilly-sur-Seine, vous pouvez :

  • Contacter le pôle Espaces Publics au : 01 40 88 88 81
  • Effectuer une demande par mail à hygiene@ville-neuillysurseine.fr
  • Consulter le site internet : www.neuillysurseine.fr

Depuis plusieurs années, la Ville confie à une société spécialisée la capture des pigeons sur le territoire communal pour limiter leur prolifération. Environ 1300 sont capturés chaque année. La colonie présente à Neuilly est en nette diminution. Ces opérations, parfaitement légales, relèvent du pouvoir de police du maire devant assurer l’hygiène et la salubrité publique.

Consciente de la gêne occasionnée par les fientes, la ville nettoie quotidiennement les trottoirs afin de réduire au maximum ces nuisances.

Effarouchement des pigeons

Depuis le printemps 2016, la mairie a lancé une opération de fauconnerie pour réduire la population des pigeons à Neuilly.

L’opération s’étend sur deux mois au printemps avec des interventions 3 fois par semaine. 2 fauconniers interviennent avec 5 oiseaux (des buses de Harris). Des zones riches en marronniers et en platanes ont été particulièrement ciblées.

Un dresseur vient sur les lieux avec un rapace.

L'objectif est d'éloigner les pigeons par effarouchement de leurs prédateurs naturels, les rapaces. Ces derniers sont issus d'élevages en captivité et détenus en toute légalité. Dressés, ils ne s'attaquent pas aux humains, ni aux animaux domestiques.

L’intervention est pratiquée à l’époque de la nidification pour empêcher celle-ci. Elle demande de renouveler le passage des rapaces régulièrement, en fonction de la météo et des habitudes des pigeons.

Sur place, les rapaces simulent une attaque sur un leurre qui est manipulé par le fauconnier. Ceci a pour effet de dissuader les pigeons de s'approcher du lieu. Ils s'envolent du poing du fauconnier et s'attaquent directement aux pigeons, l'effet de stress et de désertion est immédiat.

La méthode est efficace et respectueuse de l'environnement. Elle a également l'avantage de s'adapter à tous les endroits envahis, quels qu'ils soient : monuments historiques, centres villes, zones portuaires ou industrielles, jardins, vignes, zones agricoles, etc… La zone à traiter est définie avec le professionnel. L'effarouchement ne nécessite pas de travaux ou de modification du paysage environnant, elle est rapide à mettre en place et ne génère aucune nuisance qu'elle soit sonore ou visuelle.

Jets de nourriture aux animaux

Il est interdit de jeter ou déposer des graines ou nourriture en tous lieux publics et voies privées (cours ou autres parties de l'immeuble) pour y attirer les animaux errants ou sauvages (Article 120 du règlement sanitaire départemental).

Cette espèce de Lépidoptère (papillon) est un parasite très commun affectant différentes espèces de Pins (et les cèdres dans une moindre mesure). Il s’alimente des aiguilles et altère fortement la vigueur et la valeur esthétique des arbres atteints.

La chenille est recouverte de poils urticants provoquant des réactions cutanées et des allergies potentiellement graves pour l’homme. Pour l’animal, le contact avec ces chenilles nécessite une prise en charge immédiate par un vétérinaire.

Les chenilles passent l’hiver dans des cocons bien visibles depuis le sol. Lorsque les températures remontent au printemps, les chenilles  sortent des cocons en procession pour aller s’enterrer dans le sol et continuer leur cycle de vie.

Avec l'application Neuilly Voix Publique, vous pouvez signaler la présence d'un animal errant avec votre smartphone. La déclaration sera transmise directement aux agents de la ville.

Sur l'AppStore

Sur le Google Play Store

Ces services contacteront la société S.A.C.P.A. (Service pour l’Assistance et le contrôle du Peuplement Animal) chargée de la capture des animaux ou du ramassage des animaux trouvés morts sur le territoire de la ville.

Services à prévenir pour la capture d’un animal errant ou en état de divagation
Services Contacts
Service Hygiène et Salubrité publique 01 40 88 88 81
Police Municipale 01 55 62 62 20
Commissariat de Police 01 55 62 07 20

L’accueil des animaux se fait à la Fourrière de Gennevilliers 7jours/7, 24h/24.

  • 30 avenue du Général de Gaulle 92230 Gennevilliers
  • tél : 01 47 98 82 64

Ouverture au public

Du lundi au samedi (sauf jours fériés), de 9h30 à 12h et de 13h30 à 17h.

Avant de vous déplacer

Si votre animal est tatoué, appelez lz des numéros suivant. Il vous sera précisé si votre animal est à la fourrière : ICAD - 01 49 37 55 50.

Les animaux sont gardés pendant 8 jours ouvrés à la fourrière. Passé ce délai, ils seront confiés à la S.P.A.

Le propriétaire récupérera son animal sur présentation d’une pièce d’identité ainsi que tout document pouvant justifier qu’il lui appartient (carte de tatouage, photo…). Seront facturés aux propriétaires identifiés les frais de garde à la fourrière, ainsi que les éventuels frais vétérinaires (tatouages, euthanasies) et les soins conservatoires. Les animaux ne pourront être restitués à leur propriétaire qu’une fois tatoués, s’ils ne l’étaient déjà.

Haut de page
0